• LBB

Je vous souhaite du mystère,

Dernière mise à jour : janv. 4

C'est le début de l'année, les prémices du renouveau, la saison d'un espoir naissant

habituellement

Et pourtant,

Alors que tout me dit de regarder là où se trouve la lumière, la joie, l'allégresse

de m'en nourrir,

J'y arrive pas putain!


Je suis en colère, je perds la force de la douceur d'aimer mon prochain dans tout ce qu'il est, dans toutes ses aspirations et aspérités.


J'suis en colère contre moi-même de ne pas réussir à toucher cette grâce, de ne pas avoir cette sagesse.

"Vous allez vous aimer les uns les autres bordel de merde!"

Je suis fatiguée du conflit, je suis fatiguée des clans, des bords.

La mode est à"Trouver son ennemi", trouver le ou la responsable de son propre malheur.

J'suis fatiguée. J'ai aucun recul. J'lâche pas prise. Je culpabilise parce que je sais que j'ai choppé le putain de virus interplanétaire de l'année: "l'opinion, le point de vue". D'ailleurs, peut-on blâmer une année entière? 2020 ne nous a rien fait. Elle est neutre elle non? Comment en arriver à ce point que même des chiffres sont suspects?

Je me mouche. Je bois un peu d'eau.

J'ai beau me dire de relativiser, j'y arrive pas. Ca m'agace. Mais tellement.

J'ai la sensation de lire des slogans publicitaires à longueur de journée. Tout le monde semble savoir mieux que son voisin d'où viendra notre salut, ceux qu'il faudra juger, ce qui est juste de ce qui ne l'est pas.

Mais putain, est-ce qu'à un moment c'est possible de dire: "On n'en sait rien"?

Cette année une amie très chère m'a parmi d'autres m'a envoyé ses voeux de bonne année. Quelque chose de différent, qui m'a touché profondément. Elle m'a souhaité "du mystère" pour cette année à venir.

J'ai pu respirer dans ce mot là seulement.

Je ne peux plus accueillir des théories au dessus des théories au dessus des théories. Quelles soient politiques, religieuses, spirituelles, socio-économiques... Je ne peux plus accueillir toutes ces affirmations, peu importe leur titre et leur bonne volonté.

Merde, on est humains, on n'en sait rien. Nous ne savons pas. La terre a été plate, puis ronde, et puis quoi ensuite?

Peut-être que si on se le rappelait un peu plus souvent au aurait moins envie de défoncer la gueule de notre voisin quand il regarde le monde d'un autre point de vue que le nôtre. Que son expérience est toute autre.

Ce qui me fait chier par-dessus tout c'est qu'en disant ça je sais que je participe de la tension collective. Et oui, je suis un putain d'être humain ignare qui croit tout savoir. Un vers de terre qui se tortille dans la complexité du mystère de la vie.

Peut-être que je devrais me détendre. Boire un autre verre d'eau. Réfléchir moins.

Le virus me gagne petit à petit, j'ai envie de vivre dans une grotte loin de tout, juste un désir irrésistible de silence et de paix.

Mais j'aime mon prochain putain! J'aime cette humanité clopinante. Je me désespère de l'aimer autant. Je voudrais la gifler les yeux remplis de larmes.

Et par amour je pèterais les plombs.

N'est-ce pas ce que nous faisons en ce moment?

Le Titanic coule et au lieu de se donner la main on se colle des baffes.

Je me sens démunis. Il semblerait qu'il faille faire des choix importants, prendre des décisions et pourtant je reste là à attendre.

Je rêve que quelqu'un dise STOP!

Que quelque chose fasse chuter la fièvre.

Je me mouche. J'ai pris froid. Sortir sans manteau le soir de Noël, où avais-je la tête?

Ma tête se calme justement.

De dire, d'écrire ça rend les choses plus petites à nouveau

C'est presque supportable,

Je respire mieux.

J'irai peut-être me faire une tasse de thé dans un instant, caresser le chat, regarder la pluie tomber par la fenêtre.

Mon ventre se détend, mes poumons se remplissent d'air à nouveau. C'est moins serré.

Mes pensées semblent s'évaporer par le creux de mon oreille. Un nuage diffus qui s'élève au-dessus de ma tête, qui plane quelques instants puis va rejoindre le ciel habité d'autres nuages.

Je respire un peu plus. Je m'assoie un peu plus confortablement. Je sens que je suis là. Je suis là et nulle part ailleurs.

Autour de moi tout est calme. Le chat n'est même pas là.

Ca va aller,

Ca va aller.


LBB



"Nuages" Pic LBB

Posts récents

Voir tout

La paix.